Archives

Mon panier

Raden Common Bluebottle

Disponibilité: En rupture de stock
7 300,00 €

* Champs requis

Details

Le convertor, l'adaptateur ainsi que les cartouches Nakaya sont offerts. Frais d'envoi offerts. Délai de livraison : 6 à 8 mois minimum.

Somptueux décor de Raden représentant un papillon Graphium Sarpedon, appelé également Triangle bleu, qui évolue sur toute la longueur du corps du stylo.

La technique utilisée s'appelle Raden : incrustation de lamelles de coquilles d'huitres perlières, Chogai, ou plus rarement, d'écailles de tortue, de galuchat, d'ivoire ou de corne de raie.
Le Common Bluebottle a été réalisé à partir de morceaux de différentes épaisseurs et de différentes tailles de nacre d'abalone (ormeaux), alors appelé "awabigai" et de nacre bleue, appelé "aogai". Jusqu'à la plus fine des particules, la paillette de nacre.
La précision du détail est frappante dans la réalisation du papillon. Le corps est travaillé suivant la technique "Sumiko" : saupoudrée de poudre d'urushi séchée et de charbon de bois en quantité importante, le papillon semble prendre son envol. La technique Sumiko s'associe à une finition mate, se détachant ainsi que la laque noire brillante.

Réalisé sur la base d'un modèle Cigar Long en ébonite laqué d'urushi noir d'une brillance intense, sans agrafe. Design sobre et épuré, aucune bague ne vient troubler l'harmonie de cette ligne. La version dite "Long" est comme son nom l'indique, la plus imposante de la gamme. Son diamètre reste identique à celui du "Piccolo" ou du "Portable". Néanmoins la taille du bloc section est plus longue, l'espace prévu pour le positionnement des doigts est, de ce fait, plus important.

Votre stylo plume est équipé d'une plume en or 14 carats, dont les courbes et la souplesse ne sont plus à vanter. Le système de remplissage est à cartouche ou convertor.
La marque Nakaya est l'une des très rares au monde à proposer des stylos-plume uniques, s'adaptant parfaitement aux attentes et aux habitudes d'écriture de clients passionnés ; le slogan de Nakaya " For your hand only " exprime très bien cette spécificité.


* Il est au Japon une émotion esthétique, affinée au fil des siècles, que l'on nomme "mono no aware", la beauté poignante des choses fragiles. Ressentie encore de nos jours par des millions de personnes devant la chute des fleurs de cerisiers, et le bref rougeoiement des érables à l'automne, cette émotion a marqué profondément l'âme des Nippons. La beauté doit être éphémère et doit mourir pour devenir éternelle. (Jean-François Canton).

L'ébonite, matière traditionnelle des stylos est fraisée, tournée et formée uniquement par l'Artisan tourneur. Suit ensuite l'étape du laquage.
Les artisans laqueurs sont issus de la région de Wajima, artisans spécialisés formés dans les écoles prestigieuses de techniques artistiques japonaises : Kaga, Aïzu. Ils sont officiellement reconnus dans leur pays comme "maîtres maki-e".

La laque utilisée au Japon se nomme Urushi. Elle provient de la résine d'un arbre appartenant, comme l'hévéa, à la famille des sumacs : Rhus Verniciflua ou, plus couramment, arbre Urushi, Vernis du Japon ou Arbre à laque. Le travail de la laque d'Urushi requiert au moins 5 semaines uniquement pour l'étape application et séchage des différentes couches. Couleur "vivante" qui prend une patine différente avec le temps et la lumière.
Les experts vous diront que seul le vernis du Japon fournit une résine ayant un pouvoir adhésif assez élevé pour retenir toutes sortes de particules d'or, des plus fines aux plus grosses. Ce qui justifie son prix élevé : de 5 à 6 fois celui d'urushi venant d'autres pays producteurs, comme la Chine, le Vietnam et la Birmanie. La résine se récolte entre juin et novembre, en incisant le tronc de l'arbre ; sa sève est toxique. L'urushi est une denrée d'autant plus précieuse qu'elle est rare : au cours de sa vie, un arbre n'en fournit que 200 g. L'urushi cru ou arami-urushi ne se conserve pas plus d'un an. Il doit être raffiné, par petites quantités, en ki-urushi ou urushi pur qui peut, lui, se conserver plus de 10 ans, voire près de 50 ans.
Soluble dans la térébenthine ou l'huile de camphre, il protège de l'acide, de l'alcali, de l'alcool. Mais sa qualité la plus intéressante, dans un pays au climat maritime comme le Japon, est de durcir sous l'action de l'humidité. Un objet laqué, comme un grand vin, se bonifie avec le temps.


Plus d’information

Longueur (en mm)
163
Diamètre (en mm)
15