Archives

Mon panier

Dorsal 2 Ao-Tamenuri

Disponibilité: En rupture de stock
1 585,00 €

* Champs requis

Details

Le modèle "Dorsal 2" se décline en un gabarit plus important, présentant une variante intéressante. Le capuchon et le corps du stylo plume se parent de deux "dorsales", arêtes anguleuses qui empêcheront le stylo de rouler, forme qui rappelle, fermée, un katana. Ce volume est créé par un ajout de poudres d'urushi. D'une simplicité dépouillée et originale. Les embouts des extrémités sont semblables à ceux du modèle Piccolo, légèrement coniques.

Corps en ébonite recouvert de laque naturelle vert bleuté, appelé Ao-tamenuri, associé à la technique du Tamenuri.
Le mot Tamenuri est formé de "Tame" qui signifie plan d’eau et "Nuri" qui correspond au laquage. On peut en effet observer les couches de laque Urushi comme si l'on regardait au travers de l'eau. Les artisans de Wajima utilisent la laque rouge (Shu urushi) comme base sur le corps du stylo puis finissent le processus en appliquant de la laque Shu-ai-urushi, rouge orangé. Ces étapes achevées, l'artisan polit la surface à la main, travail long et fastidieux, afin d'obtenir un degré de transparence permettant de distinguer le dégradé des couleurs.
Dans le cas présent, la teinte principale est un noir profond, les extrémités laissant entrevoir la teinte de la couche inférieure vert bleuté. Attention, le coloris Ao-tame varie du bleu à tendance verte, au bleu-gris.

Votre stylo plume est équipé d'une plume en or 14 carats, dont les courbes et la souplesse ne sont plus à vanter. Le système de remplissage est à cartouche ou convertor.
La marque Nakaya est l'une des très rares au monde à proposer des stylos-plume uniques, s'adaptant parfaitement aux attentes et aux habitudes d'écriture de clients passionnés ; le slogan de Nakaya " For your hand only " exprime très bien cette spécificité. Diamètre du pas de vis : 14,5 mm

LE CONVERTOR, L'ADAPTATEUR ET LES CARTOUCHES SONT OFFERTS. FRAIS D'ENVOI OFFERTS.
Sur commande. Délai de livraison : 8 mois minimum.


* La laque utilisée au Japon se nomme Urushi. Elle provient de la résine d'un arbre appartenant, comme l'hévéa, à la familles des sumacs : Rhus Verniciflua ou, plus couramment, arbre Urushi, Vernis du Japon ou Arbre à laque. Le travail de la laque d'Urushi requiert au moins 5 semaines uniquement pour l'étape application et séchage des différentes couches. Couleur "vivante" qui prendra une patine différente avec le temps et la lumière.

Les experts vous diront que seul le vernis du Japon fournit une résine ayant un pouvoir adhésif assez élevé pour retenir toutes sortes de particules d'or, des plus fines aux plus grosses. Ce qui justifie son prix élevé : de 5 à 6 fois celui d'urushi venant d'autres pays producteurs, comme la Chine, le Vietnam et la Birmanie. La résine se récolte entre juin et novembre, en incisant le tronc de l'arbre ; sa sève est toxique. L'urushi est une denrée d'autant plus précieuse qu'elle est rare : au cours de sa vie, un arbre n'en fournit que 200 g. L'urushi cru ou arami-urushi ne se conserve pas plus d'un an. Il doit être raffiné, par petites quantités, en ki-urushi ou urushi pur qui peut, lui, se conserver plus de 10 ans, voire près de 50 ans.
Soluble dans la térébenthine ou l'huile de camphre, il protège de l'acide, de l'alcali, de l'alcool. Mais sa qualité la plus intéressante, dans un pays au climat maritime comme le Japon, est de durcir sous l'action de l'humidité. Un objet laqué, comme un grand vin, se bonifie avec le temps.

Plus d’information

Longueur (en mm)
153
Diamètre (en mm)
17,4 à 19,3 sur arête