Archives

Mon panier

Fleurs de cerisiers

Disponibilité: En rupture de stock
3 150,00 €

* Champs requis

Details

Le convertor, l'adaptateur et les cartouches Nakaya sont offerts - Frais d'envoi offerts. Délai de livraison : 6 mois environ.

Cette pièce est réalisée à partir d'un stylo plume en ébonite recouvert de laque urushi sur laquelle a été saupoudré de la poudre de charbon de bois, technique appelée Sumiko ou Sumi.
Le Sumiko donne a la pièce une certaine matité, qui rehausse le motif floral habillant le stylo, de splendides fleurs de cerisiers* (Sakura). Le motif travaillé en relief, regroupant tronc, branches et fleurs semble prendre racine sur le corps du stylo et évoluer dans les airs vers le sommet du capuchon.

Le bloc section a un aspect granuleux pour un meilleur maintien en main. La technique utilisée est celle du Kanshitsu.
Le Kanshitsu, signifiant laque sèche, a été importé de Chine à la période Nara (645-794), et est utilisé en sculpture et arts décoratifs.
Le bloc section est enduit d'argile puis enrobé de nombreuses couches de tissu de chanvre trempé dans de la laque. L'argile est ensuite retirée pour laisser place à des espaces creux, donnant à l'objet son aspect irrégulier.

Votre stylo plume est équipé d'une plume en or 14 carats, dont les courbes et la souplesse ne sont plus à vanter. Le système de remplissage est à cartouche ou convertor.
La marque Nakaya est l'une des très rares au monde à proposer des stylos-plume uniques, s'adaptant parfaitement aux attentes et aux habitudes d'écriture de clients passionnés ; le slogan de Nakaya " For your hand only " exprime très bien cette spécificité.


* La laque utilisée au Japon se nomme Urushi. Elle provient de la résine d'un arbre appartenant, comme l'hévéa, à la familles des sumacs : Rhus Verniciflua ou, plus couramment, arbre Urushi, Vernis du Japon ou Arbre à laque.

* La floraison des cerisiers est la période la plus appréciée de bien des japonais. La fleur de cerisier se dit "sakura," en japonais ce qui dériverait de "sakuya" (fleurir) du nom de la princesse Kono-hana-sakuya-Hime, dont le temple se trouve au sommet du Mont Fuji. Ce long nom signifie littéralement "arbre-fleurs-floraison-princesse,". La princesse fut nommée ainsi parce qu’il est dit, qu’elle tomba des cieux d’un cerisier.
Bien que le chrysanthème soit le symbole impérial et par-là l’emblème de la nation, la fleur de cerisier représente la beauté éphémère, car une fleur ne vit guère plus d’une semaine. Cette période de mi-mars à mi-avril correspond aussi au début du printemps, à la rentrée académique (Nyuugakushiki) et au début de l’année fiscale pour le business.
Etroitement associé aux samouraïs et aux bush, la vie était considérée comme belle et courte, un peu comme une fleur de cerisier. La floraison de ces cerisiers a, au travers de l'histoire du pays, toujours inspiré les artistes japonais : l'empreinte culturelle de cet évènement est omniprésente dans la littérature (notamment dans les manga et les anime), la peinture japonaises, les danses traditionnelles, le théâtre et la religion (bouddhisme, shintoisme).

* Le mot français "laque" provient de l'hindoustani Lakh, ce qui explique vraisemblablement que nous identifions à ce mot la laque indienne Coromandel et beaucoup moins à la laque extrême-orientale de type sumac.

Plus d’information

Longueur (en mm)
168
Diamètre (en mm)
15,3