Archives

Mon panier

51 Bordeaux Dial FP

Disponibilité: En rupture de stock
400,00 €

Details

Modèle méconnu de la collection "Parker 51" , cet exemplaire en lucite bordeaux et capuchon en acier lisse lustraloy, voit son capuchon agrémenté d'un embout spécialement étudié pour tourner le cadran des anciens téléphones.
Capuchon à encliquetage, attributs plaqués or. Un très léger coup sur le capuchon et micro-rayures d'usage.
Equipé d'une plume en or Moyenne et doté d'un remplissage Vacumatic*.

* Vacumatic : système de remplissage sans sac en caoutchouc, qui fonctionne avec un diaphragme actionné par un piston à ressort permettant de faire le vide et d'attirer l'encre dans le corps du stylo. Inventé par Parker en 1932/33.
Equipé d'une plume en or 14 carats, Moyenne-Fine.

Livré SANS son écrin d'origine.

Le stylo le plus caractéristique de l'histoire tire son nom de l'année de sa création : en 1939, la firme Parker fêta son 51ème anniversaire.
Le Parker 51 doit beaucoup à l'influence de Moholy-Nagy, célèbre artiste du "Bauhaus" où travaillaient Klee et Kandinsky. Les transfuges de cette école allemande d'arts appliqués furent chassés d'Allemagne par Hitler et s'implantèrent à Chicago, où ils influencèrent l'esthétique américaine.
Testé au Brésil en 1939-40 sans grand succès, le Parker 51 fut lancé aux Etats-Unis en 1941 et y devint un véritable objet symbole.
Six atouts contribuèrent à forger le mythe du Parker 51 : une encre à haute vélocité qui séchait instantanément, la Quink-ink, une matière plastique moulée, la lucite, qui ne risquait pas d'être victime du pouvoir corrosif de l'encre, une plume carénée pour empêcher l'évaporation de l'encre sur la plume, une pointe sans plume et sans délié, qui glissait à toute vitesse sur le papier, une ligne intégrée aérodynamique et harmonisée avec le clip flèche de Platt, et enfin une alimentation par Vacumatic, remplacée en 1947 par l'Aérométric, réservoir en plastique transparent très solide, dérivé du Sleeve Filler.