Archives

Mon panier

Toledo 1931

Disponibilité: En rupture de stock
2 200,00 €

Details

Série limitée numérotée à 1100 exemplaires commercialisée en 2003, reprenant la ligne des stylos plume Pelikan des années 30.

Joliment équilibré, le capuchon et le corps ont, fermés, quasiment la même proportion. Capuchon en résine noire surmonté de l'ancien logo Pelikan gravé dans la matière et teinté de vert. Le corps est orné d'un manchon en argent massif plaqué or (vermeil), façonné, ciselé et gravé à la main représentant l'oiseau emblématique de la marque : le pelikan. Façonné suivant la technique de la ville Espagnole de Tolède*. large fenêtre translucide de couleur ambre laisse entrevoir le niveau d'encre. Attributs plaqués or.

Equipé d'une plume large en or jaune 18 carats, mode de remplissage à piston.

En état neuf, livré AVEC son écrin d'origine.


* L’or de Tolède est une technique de damasquinage, qui consiste à enchâsser un fil de cuivre , d’or ou d’argent, sur une surface métallique, en général de fer ou d’acier, et ainsi créer un motif décoratif. On appelle damasquinure le résultat de cette incrustation d’or. Cette technique est originaire de Damas en Syrie. Au Moyen-âge cette technique d’incrustation d’or était très utilisée.
Tolède fait traditionnellement du damasquinage pour fabriquer des bagues, des bracelets, des broches ou des assiettes. On peut trouver de l’or de Tolède dans des petits commerces ou des ateliers de la ville.
On faisait également des armures au XIVe siècle en or damasquiné, ainsi que des armes pour les embellir.
Pour faire de la damasquinure on utilise de l’or pur qui s’incruste facilement dans le sillon. Sur les armes ont insérait le prénom de l’artisan ainsi que l’année de fabrication. Dans la décoration l’or de Tolède est utilisé dans la reproduction de feuilles d’acanthe, de rocailles, de dragons et de billettes. On retrouve des bijoux et des broches fabriqués par damasquinage.
Le procédé de damasquinage fit la gloire de Tolède notamment pour la décoration des épées dont l’industrie était la meilleure en Europe aux XVe et XVIIe siècles. Un véritable travail d’orfèvre est effectué dans le traitement des motifs, finesse et précision marquent l’acier damasquiné. C’est ainsi que l’or de Tolède a été intégré dans les arts décoratifs du XIXe siècle car très en vogue à l’époque.

Plus d’information

Longueur (en mm)
117
Diamètre (en mm)
12,8