Archives

Mon panier

Istos Aracnis Rouge

Disponibilité: En rupture de stock
1 450,00 €

Details

Edition limitée à 5 exemplaires sur la base de la dernière série limitée "Istos Aracnis" de Visconti (araignée en grec*).
En lucite noire et habillage filigree argent 925/1000, le dessin central représente une araignée au corps en laque rouge évoluant sur sa toile en laque blanche.
Attributs plaqués platine, agrafe articulée en arc de cercle. Capuchon vissant.

Equipé d'une plume en palladium 23 carats douce et flexible, système de remplissage à piston, système à double réservoir breveté par Visconti à la fin du siècle dernier. Fenêtre transparente permettant de situer le niveau d'encre.
Présenté dans un écrin en bois laqué.

En plein Art Nouveau, les décorations florales et les animaux étaient du dernier cri. De nombreux stylos plume ordinaires sont devenus "Toile d'araignée", "serpent" ou "dragon". Des habillages ajourés magnifiaient le corps des stylos plume, essentiellement fabriqués en ébonite noire, puisque le celluloïd n'existait pas encore.

* Arachné était dans la mythologie grecque une jeune lydienne qui vivait à Colophon, ville réputée pour ses teintures de pourpre. Son père Idmon était lui-même teinturier. Arachné excellait dans l'art du tissage et elle en vint à se vanter de faire mieux qu’Athéna, fille de Zeus et patronne des arts et des fileuses. Athéna se présenta une première fois sous l'aspect d'une vieille femme et lui conseilla d'être plus modeste. Mais la jeune fille ne tint pas compte de ses conseils. La déesse releva alors le défi et un concours eut lieu entre les deux femmes. Chacune devait réaliser une tapisserie et les dieux choisiraient la plus belle. Tandis qu'Athéna tissait une toile qui représentait la vanité des êtres humains, Arachné confectionna une pièce d'étoffe où étaient figurés les exploits de Zeus. Son travail était d’une telle perfection que la déesse ne put y trouver aucun défaut. Les dieux désignèrent Arachné comme gagnante. Vexée et furieuse, Athéna déchira l'ouvrage de sa rivale, et la frappa pour la punir d’avoir voulu égaler les dieux. Remplie de terreur et mortifiée, Arachné se pendit de désespoir. Prise de remords, Athéna évita qu’elle ne meure en la transformant en une araignée pendue à son fil, lui laissant pour l’éternité le don de filer et tisser.

Plus d’information

Longueur (en mm)
150
Diamètre (en mm)
16,7