Archives

Mon panier

Van Gogh Portrait Blue

Disponibilité: En rupture de stock
190,00 €

Details

Un hymne à la couleur, à cette peinture impressionniste qui a laissé une trace profonde dans la culture de l'art.
Stylo plume élégant et raffiné, en résine naturelle de couleur principale bleue, attributs palladium. Ce coloris est inspiré d'une des toiles de Vincent Van Gogh les plus connues : "Portrait Blue*", autoportrait de 1889, huile sur toile de 65 x 154 cm exposé au Musée d'Orsay à Paris.

Ce modèle est décliné sur un corps et un capuchon à 18 facettes, resserrés à leurs extrémités . Le stylo emprunte son esthétique au diamant dont la valeur dépend, outre son poids, de la qualité de la taille et du nombre de facettes.

Système de fermeture innovant : il suffit d'ôter et de remettre le capuchon du stylo pour noter avec plaisir le clic parfait, l'effort réduit et la sécurité inhérente au mécanisme magnétique de fermeture.
La bague du capuchon est décorée d'une double frise grecque formée de "V", symbole de la marque Visconti.
Clip articulé en forme d'arc, pastille du haut de capuchon amovible et pouvant être remplacée par vos deux initiales.

Equipé d'une plume en acier rhodiée, système de remplissage mixte, à cartouches ou convecteur.
Attention : deux stylographes de même couleur peuvent ne pas avoir le même ton.
Livré dans un coffret spécifique avec la reproduction du tableau.


* Comme Rembrandt, Vincent Van Gogh a besoin de regarder son propre visage dans un miroir pour le reproduire en peinture. Il a réalisé trente-cinq autoportraits qui permettent de suivre à la fois les signes de sa maladie et l'évolution de son style. Le premier a été réalisé à Paris en 1886 : Vincent porte un chapeau, une barbe bien soignée, ce qui donne un air bourgeois, mais on découvre déjà le regard fixe qui caractérisera tous les autoportraits. Entre 1886 et 1889, Vincent cherche désespérément à découvrir sa propre identité. Il écrit à son frère Théo : "On dit et je le crois volontiers qu'il est difficile de se connaître soi-même. Mais il n'est pas aisé de se peindre soi-même !". De tous ses autoportraits, Van Gogh était particulièrement attaché à l'un de ceux réalisés en 1889 lors de son séjour à l'asile de Saint-Rémy, à peine dix mois avant son suicide. Cet autoportrait de 1889 est le seul, parmi tous les autres, qu'il ait récupéré chez Théo à Paris, avant de se rendre à Auvers pour le montrer et le donner, en signe de gratitude, au docteur Gachet.
Van Gogh a su assimiler les techniques des impressionnistes et des pointillistes pour parvenir à un style inimitable, composé de touches larges et ondulantes. Il utilise une toile sans apprêt. La tonalité générale vert-bleu est obtenue avec une peinture non diluée, appliquée en couches épaisses, mais en partie absorbée par la toile.
Le visage est très travaillé, en petites touches hachurées. Les contrastes du vert émeraude et du bleu de cobalt se confondent parfois pour créer des vibrations mystérieuses. Il a peint son costume avec les mêmes couleurs que le fond, mais en touches plus régulières que celles, tourbillonnantes, du reste du tableau. Van Gogh pose ses couleurs les plus violentes en touches épaisses, "de manière hardie, car précise-t-il à son frère, le temps les adoucira même trop".




Plus d’information

Longueur (en mm)
142
Diamètre (en mm)
13,3