Ed. Limitées

Mon panier
MontBlanc

2012 Joseph II

Disponibilité: En stock
2 520,00 €
 

Details

Série limitée Montblanc de la collection "Mécènes" (Patrons of Art) rendant hommage en 2012 à l' Empereur réformateur Joseph II d'Autriche, mécène du compositeur Amadeus Mozart.
L'édition Patrons of Arts rend hommage aux promoteurs des arts du passé et du présent. L'Arts Patronage Award, avec lequel la Fondation culturelle Montblanc récompense les mécènes contemporains de l'art, du théâtre et de la littérature est devenu un prix culturel international unique en son genre.

En métal laqué, alternance de bandes verticales blanches et rouges rappelant les couleurs du drapeau autrichien, et finitions dorées couleur champagne. Le capuchon et le corps sont embellis de dessins de croix pattée, emblème associé à l'empire allemand de 1871 à 1918.
Capuchon vissant surmonté de la représentation de la couronne impériale d'Autriche, sertie de joyaux inestimables, exposée au Palais Impérial de Vienne.

Equipé d'une plume en or jaune 18 carats Fine, dont les armoiries impériales de Joseph II sont immortalisées sur la plume. Gravure majestueuse.
Système de remplissage à piston.




* Fils aîné de Marie-Thérèse d’Autriche, Joseph II devint empereur du Saint Empire Romain Germanique et co-régent des possessions des Habsbourg à la mort de son père, François Ier, en 1765, puis seul empereur en 1780 à la mort de sa mère, l'impératrice Marie-Thérèse.
Ce fut un souverain moderne et réformiste, mais ses réformes, trop brutales, ne furent ni comprises ni acceptées par ses sujets. Il n’hésita pas à s’allier à la Prusse et à la Russie pour dépecer la Pologne (1772). Il faillit déclencher une guerre européenne en 1778 en voulant s'emparer de la Bavière. Il tenta d'influencer le cours de la politique étrangère de la France en usant de son influence sur sa sœur Marie-Antoinette d'Autriche. Il essaya de démembrer l’empire ottoman en s’alliant à la Russie.
Pour consolider la nouvelle alliance avec la France signée en 1756, l'impératrice lui fit épouser en 1760 Marie-Isabelle de Bourbon-Parme (1741-1763), petite-fille de Louis XV, jeune fille d'un esprit et d'une intelligence supérieurs mais d'un tempérament mélancolique voire morbide. "Tya-Tya",comme la surnomma affectueusement Joseph, fit la conquête de son mari, de sa belle-famille et de la cour de Vienne. Elle lui donnera deux filles. et mourut de la petite vérole.
Joseph en fut désespéré. Nonobstant, son devoir était d'assurer une postérité à l'empire : il dut se remarier en 1765 à Josépha de Bavière (1739-1767).

Ses réformes religieuses inspirées de l'esprit de l'Aufklärung qui consistait à soumettre l'Eglise à l'état lui valurent le surnom d'"empereur sacristain" : réduction du nombre de séminaires, suppression de congrégations et d'ordres religieux jugés inutiles, tolérance à l'égard des chrétiens non catholiques ... Ces réformes inquiétèrent si fortement le Saint Siège que le pape Pie VI fit le voyage depuis Rome pour faire revenir l'empereur sur ses intentions.
Menant une vie austère et sans faste, Joseph II, par sa politique réformiste tout en restant absolutiste, est l'exemple même du "despote éclairé".
Il mourut en 1790, impopulaire et incompris, laissant ses territoires à Léopold II, son frère le grand duc de Toscane.

Plus d’information

Longueur (en mm)
147
Diamètre (en mm)
16,6